Archives de : EELV Picardie

  1. Le groupe local EELV du Beauvaisis se mobilise pour les européennes.

    Le Groupe Local EELV du Beauvaisis était mobilisé, ce samedi 27 avril, pour soutenir le Climat, le Droit des Femmes, la Condition animale, la Biodiversité… : une Europe Juste, une Europe Écologiste.

    Le 26 mai : votez écologiste, votez pour le climat !

  2. L’eurodéputée Karima Delli et les écologistes en campagne à Amiens !

    Karima Delli, eurodéputée EELV, Présidente de la Commission Transport au Parlement Européen et candidate écologiste aux élections Européennes 2019, était présente à Amiens le 25 avril.

    Elle a d’abord parcouru la ville à vélo avec des militants, pour se rendre compte des problèmes rencontrés par les cyclistes dans la ville.

    Puis elle a échangé, au cours d’une réunion très instructive, avec les militant-e-s présents et avec des associations, pour parler transports, mobilités douces et politiques européennes.

    Plus que jamais : le 26 mai, votez pour les écologistes, votez pour le climat !

     

     

  3. Sauver l’Europe pour sauver le climat

    Les élections européennes du 26 mai 2019 seront très importantes pour déterminer la politique suivie à l’échelle de l’Union européenne sur les plans environnemental, social, économique…

    Les écologistes sont donc mobilisés pour porter votre voix et faire connaître le programme que nous défendons.

    En cliquant sur l’image ci-dessous, vous pourrez retrouver toutes les actualités de la campagne des écologistes pour les élections européennes 2019 :

  4. Yannick Jadot invité du Grand Jury sur RTL

    Retrouvez l’émission du Grand Jury sur RTL, intégralement consacrée à Yannick Jadot, tête de liste des écologistes aux élections européennes du 26 mai 2019 :

  5. Autodrome Palmer dans l’Aisne : Brigitte Fournié-Turquin (EELV) fustige l’investissement de 4,3 millions d’euros d’argent public.

    L’élue EELV Brigitte Fournié-Turquin, candidate sur la liste des écologistes aux élections européennes du 26 mai 2019, alerte l’opinion publique depuis plusieurs années au sujet du projet privé d’autodrome, mené par Jonathan Palmer, à Couvron près de Laon (Aisne).

    Au conseil départemental, elle a fustigé l’investissement de 4,3 millions d’euros au profit de ce projet, qui ne répond pas aux enjeux économiques, sociaux et écologiques du département de l’Aisne.

    A lire dans le journal « L’Union » :

    « L’élue écologiste Brigitte Fournié-Turquin regrette que les merlons anti-bruit du circuit Palmer soient financés par l’argent public. 4,3 millions d’euros ont été investis pour le projet. […]

    Au final, le projet dans son ensemble (études d’ingénierie et sécurisation du site, puis entrée et démolition) a bénéficié de 8, 5 millions d’euros d’argent public »

  6. Yannick Jadot invité de BFM TV le 24 février 2019

    Yannick Jadot, tête de liste des écologistes aux élections européennes, était l’invité de BFM TV ce dimanche 24 février 2019.

    Vous pouvez retrouver l’émission complète à ces liens :

     

    Première partie : « Quand vous mettez des énergies renouvelables plutôt que du nucléaire, vous avez des énergies qui coûtent deux fois moins cher que le nucléaire, et vous avez deux fois plus d’emploi ».

    https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/impot-pour-tous-je-ne-vois-pas-l-interet-de-mettre-ca-dans-le-debat-public-yannick-jadot-1142309.html

    Deuxième partie : « Si vous achetez en circuits courts auprès de paysans, plutôt que d’aller dans des grandes surfaces, votre panier ne coûte pas plus cher ».

    https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/impot-tous-les-francais-payent-l-impot-le-principal-c-est-la-tva-yannick-jadot-1142311.html

  7. Communiqué de presse EÉLV Bassin Creillois – Sud Oise

    Europe Écologie – Les Verts
    Bassin Creillois – Sud Oise

    Communiqué de presse du 04 Février 2019

    Le comité de défense et de promotion de la santé et des hôpitaux publics de Creil et de Senlis a gagné un répit jusqu’au 19 février (date du jugement du tribunal administratif d’Amiens) avec le moratoire prononcé par le préfet sur la fermeture de la maternité de l’hôpital de Creil. Néanmoins, ce projet d’économies de bouts de chandelles n’est pas abandonné par les administrations qui le portent.

    Le groupe local d’EELV continue à apporter tout son soutien au comité de défense qui veut l’abandon du projet de regroupement des trois maternités de Clermont, Creil, Senlis.

    EELV dénonce une vision centralisée et comptable qui méconnaît les territoires, les met en concurrence, affaibli les services publics, accroît les inégalités territoriales et les transports routiers.

    EELV déplore une étape de plus dans l’insidieux démantèlement des services publics et leur privatisation.

    EELV appelle à participer à l’action de relais visant à assurer une présence citoyenne permanente dans le hall de l’hôpital de Creil pour sensibiliser les usagers à ce projet funeste.

    Sylvain Cornut
    Secrétaire du groupe local

  8. Au conseil départemental de l’Aisne, Brigitte Fournié-Turquin (EELV) défend la transition écologique et sociale

    Intervention de Brigitte Fournié-Turquin, conseillère départementale EELV de l’Aisne, à propos du Rapport annuel de la collectivité en matière de Développement durable

    (conseil départemental du 02 février 2019)

    La politique des petits pas est nécessaire. Elle ne suffit plus. Les scientifiques du GIEC lancent un appel vibrant aux décideurs, aux politiques. Ce sont les grands projets qu’il faut mettre en conformité avec les objectifs de réductions es gaz à effet de serre :

    – réduire les émissions de GES de 45% d’ici 2030

    – réaliser la neutralité carbone en 2050

    En France ce sont des petits pas … mais en arrière.

    Pourtant les solutions existent. Mais depuis 2014, la consommation des énergies fossiles augmente à nouveau en France. Quelques chiffres parlants :

    En 2014 :  99 millions de tonnes équivalents pétrole

    En 2017 :  106 millions de tonnes équivalents pétrole

    Rien que pour les voitures particulières, c’est une hausse de 4,7% en un an. On est face à un gouffre et on accélère !

    La dernière évaluation officielle de la Stratégie Bas Carbone, créée par la loi, montre qu’en 2016 on dépasse le plafond annuel des émissions de GES de 3,6% tous secteurs compris.

    En 2016 : + 6% dans le transport

    + 11 % dans le bâtiment

    + 3% dans l’agriculture

    D’après les premières évaluations, en 2017, la situation a encore empiré, malgré tous les discours !

    Voyez Nicolas HULOT, Matthieu ORPHELIN qui claquent des portes.

    Alors nous dans l’Aisne ?

    Notre collectivité a gardé l’agriculture en compétence autorisée par la loi NOTRe. La Région et le département promeuvent l’approvisionnement local de l’alimentation dans la restauration collective.

    Le respect des terres, des ressources en eau et les consommateurs poussent vers plus en plus de bio. Bio et local, c’est l’idéal.

    Les chiffres ne sont pas bons pour nous :

    6,6 % de la surface agricole nationale est en bio

    Seulement 1,53% pour les Hauts de France, et 1,03% pour l’Aisne !

    Notre retard est considérable en la matière.

    Le Plan Régional de février 2018 préconise une aide à la conversion en bio, mais pas au maintien. Ce même maintien qui a été supprimé par le gouvernement. Il préconise l’objectif de 10% en bio dans les lycées, mais la loi en demande 20%.

    Il faut accélérer sur ce domaine agricole pour notre territoire, en terme d’emplois, d’environnement et d’attractivité.

    Dans l’Aisne encore

    Quand on veut justifier un projet , on dit : « Oui, je pollue, mais moins que mon voisin, moins que l’entreprise d’à côté, moins que, moins que… »

    Au total, tous les rejets s’additionnent

    En CoDERST, c’est l’argument que nous avons lu et entendu pour le CRSD Laon-Couvron d’autodrome Palmer.

    Ce circuit émettra 36,64 tonnes équivalents CO2 par jour. Mais c’est :

    – moins que  les 53 téqCO2 des émissions journalières des quatre communes concernées

    – moins que  les 262 téqCO2 de l’A26 entre Laon et Saint-Quentin.

    Dans les faits, cela s’additionne. Je redis devant l’assemblée du Conseil Départemental qu’il est désolant de voir un si grand aménagement consacré à un tel projet. C’est complètement contradictoire avec l’impérieuse obligation de diminuer les émissions de GES. On en reparlera dans les années futures.

    J’entends dire : bientôt nous roulerons avec des voitures électriques. Sur cet autodrome de Loisirs, si quelques automobiles de course pourront, à l’avenir rouler à l’électricité, ce ne sera pas le cas des 10.000 visiteurs attendus 3 jours durant, 6 fois par an, ni pour les 40 jours de dérogations de dérogations prévues pour rentabiliser l’activité de ce circuit.

    En 2009, dans la communauté de communes du pays de Laon, j’avais déjà voté contre ce projet pour des raisons sociales et environnementales. Je mettais en garde les élus sur le fait d’utiliser des énergies fossiles pour des activités de loisirs onéreuses, alors que les axonais avaient déjà du mal à payer leur carburant pour aller travailler. Finalement, c’est ce qui a mis le feu aux poudres dans les protestations des « gilets jaunes » dans notre territoire rural et pauvre.

    Et puis les voitures électriques nécessitent une production d’électricité en conséquence. Le président le notre Région demande la construction d’un EPR, réacteur nucléaire de 3ème génération à Gravelines, dans la zone TRI de Dunkerque (Territoire à Risque Important d’Inondation par submersion marine) !

    Il faut donc impérativement aller vers plus de sobriété par deux leviers.

    -les économies d’énergie, la rénovation thermique, la transformation de l’agriculture, la mobilité plus propre

    -les énergies renouvelables (biomasse, solaire, éolien géothermie, hydraulique, méthanisation).

    « N’oublions jamais que la cause écologique est la pierre angulaire de la dignité humaine et de la justice sociale » Nicolas Hulot.

     

    Brigitte Fournié-Turquin

     

     

     

     

    Cette intervention a également donné lieu à un compte rendu dans le journal L’Union du 15 février :

    http://abonne.lunion.fr/id41582/article/2019-02-17/couvron-le-circuit-palmer-va-emettre-37-tonnes-demissions-polluantes-par-jour

  9. Le maire de Grande-Synthe, Damien Carême, sera proposé pour être n°3 de la liste des écologistes.

    Le maire de Grande-Synthe (59), Damien Carême, sera proposé pour être n°3 sur la liste des écologistes aux élections européennes du 26 mai 2019.

    Très engagé dans l’accueil des migrants, ainsi que dans la défense et la mise en oeuvre de la transition écologique et sociale, Damien Carême est une figure importante des Hauts-de-France.

    David Cormand, secrétaire national d’Europe Ecologie – Les Verts, a déclaré que Damien Carême « est maire d’un territoire qui a socialement beaucoup souffert de la désindustrialisation, et ça ne l’a pas empêché de mener des politiques ambitieuses sur l’écologie en lien avec le social, comme la gratuité des transports en commun et les menus bio et locaux dans les cantines« .

    Plus d’informations à ce lien : https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/pas-calais/grande-synthe/europeennes-maire-grande-synthe-designe-numero-3-liste-eelv-1546926.html

Remonter