Non à la criminalisation des écologistes !

Le 23 mars prochain, Gaspard, un étudiant et militant d’Action Non-Violente COP21, est convoqué devant le Tribunal Correctionnel d’Amiens pour avoir décroché en mars 2020 un portrait d’Emmanuel Macron. EELV Amiens – Somme Centre lui apporte son soutien.

Face à l’inaction du gouvernement en matière de climat et de justice sociale, les activistes écologistes d’Alternatiba et d’Action Non Violente-COP 21 ont entrepris des campagnes de mobilisation un peu partout en France.  C’est à travers une action symbolique et non violente, que les activistes ont tenté d’apporter une visibilité à leur cause. L’objectif principal étant de pointer le bilan désastreux d’Emmanuel Macron et de sa majorité.

Aujourd’hui, se déroule une répression inédite sur les activistes, avec pas moins de 83 personnes convoquées lors de 40 procès. Alors que le gouvernement vient d’être condamné pour son inaction climatique, dans le cadre du procès de « l’Affaire du siècle », il est aujourd’hui inacceptable de pénaliser l’action des militants qui la dénoncent. 

EELV Amiens – Somme centre juge injuste la criminalisation des actions symboliques. Ces actions de désobéissance civile, pacifiques et non violentes sont nécessaires et permettent d’illustrer le décalage entre les discours et les actes de nos dirigeants.

Le groupe local appelle à une mobilisation devant le tribunal correctionnel d’Amiens le 23 mars prochain pour faire entendre le refus de la criminalisation des actions non violentes menées par les activistes.